Le Pôle Soins Santé de l'ASD regroupe trois dispositifs médico-sociaux :

  • Unité Lits Haltes Soin Santé (ULIHSS)
  • Des Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT)
  • Un dispositif expérimental : « Un chez soi d’abord »

ULiHSS - Unité Lits Halte Soins Santé

Les Lits Halte Soins Santé (LHSS) accueillent temporairement des personnes majeures sans domicile fixe, quelle que soit leur situation administrative, ne pouvant être prises en charge par d’autres structures, dont la pathologie ou l’état général, somatique ou psychique, ne nécessite pas une prise en charge hospitalière ou médico-sociale spécialisée mais est incompatible avec une vie à la rue.

La durée prévisionnelle de séjour est au maximum de deux mois.

Depuis 2010, l’ASD gère une unité de Lits Halte Soins Santé : ULiHSS, à Périgueux, d'une capacité de 8 places.

Les LHSS ont pour missions :

  • de proposer et dispenser aux personnes accueillies des soins médicaux et paramédicaux adaptés, qui leur seraient dispensées à leur domicile si elles en disposaient, et de participer à l’éducation à la santé et à l’éducation thérapeutique des personnes accueillies ;
  • de mettre en place un accompagnement social personnalisé visant à faire reconnaître et valoir les droits des personnes accueillies ;
  • d’élaborer avec la personne un projet de sortie individuel.

L'unité est ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre, tous les jours de l’année.

Sous l’autorité d’un médecin responsable, elle propose aux personnes accueillies :

  • un hébergement en chambre,
  • une restauration,
  • une aide au quotidien,
  • des soins médicaux et paramédicaux,
  • un accompagnement social.

L’équipe pluridisciplinaire est composée d’aides médico-psychologiques, d’une éducatrice spécialisée et d’une infirmière libérale.

L’admission est prononcée par la direction d’ASD sur avis médical du médecin responsable et après examen du dossier de demande d’admission.

Cette unité est soutenue financièrement par les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la Nouvelle Aquitaine.

ACT - Appartements de Coordination Thérapeutique

Les appartements de coordination thérapeutique (ACT) ont vocation à accueillir temporairement les personnes en situation de fragilité psychologique et sociale, nécessitant des soins et un suivi médical, de manière à assurer le suivi et la coordination des soins, à garantir l’observance des traitements et à permettre un accompagnement psychologique et une aide à l’insertion. 

Les ACT ont pour mission :

  • La coordination médicale et l’accompagnement aux soins si nécessaire, sous la responsabilité du médecin du service ACT, assisté de l’IDE ;
  • La proposition d’actions de promotion, d’information, d’éducation et de prévention, permettant d’acquérir des compétences en santé ;
  • Un accompagnement social visant l’accès aux droits et l’autonomie personnelle et sociale ;
  • L’organisation d’activités visant à lutter contre l’isolement et favoriser l’estime de soi.

L’équipe pluridisciplinaire est composée d'un médecin, une infirmière, une éducatrice spécialisée, deux AES, une psychologue, un responsable et une secrétaire.

  • 12 places ouvertes 365 jours par an, 24h/24, dont 4 « hors les murs » :

Depuis Octobre 2020, l’ASD gère huit places en Appartements de Coordination Thérapeutique à Périgueux. En Janvier 2022, quatre places "Hors les murs" sont adossées au service : un accompagnement médico-social y est prodigué, dans une démarche « d’aller vers » auprès d’un public souffrant de pathologies chroniques, éloigné du système de soins et en situation de précarité, quelle que soit sa situation résidentielle, sur le territoire de Périgueux et de son agglomération. 

L’admission est prononcée par la Direction d’ASD sur avis médical du médecin responsable et après examen du dossier de demande d’admission.

Cette unité est soutenue financièrement par les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la Nouvelle Aquitaine.

Demande d'admission dans un service ACT en Dordogne

« Un chez soi d’abord »

Inspiré du modèle anglo-saxon du « Housing first », le dispositif « un chez soi d’abord » propose d’installer les personnes souffrant de troubles sévères de la santé mentale, dans leur propre logement, sans passer par des séjours en centre d’hébergement. Notre association a été retenue pour expérimenter ce dispositif en réponse à un appel à projet de l’ARS Nouvelle Aquitaine.

Le dispositif a débuté en mars 2018 avec le concours partenarial de l’Equipe Mobile Psychiatrie Précarité du Centre hospitalier de Périgueux et celui de l’association AURORE.

Nos partenaires